Lieux

Ce soir là, au Fantôme de l’Opéra

#cesoirla#cocktail#fantome
Photo du bar
Cocktail Signé M
01
02
Hélène Vignon

Oubliez Casper, il a bien grandi.
Rendez-vous rue Royale, sur la Presqu’île lyonnaise. Guidée par les soupirs des esprits de l’Opéra, qui hantent cette ruelle depuis l’incendie de 1826, je me retrouve face à la devanture d’un bar, aux charmes encore inconnus, nommé le Fantôme de l’Opéra.

salle fantome opera

Le Fantôme de l’Opéra

Lyon 1Bar à cocktail

Ambiance feutrée et cosy, ce bar chic vous donnera l’impression de pouvoir venir avec les secrets les plus lourds sans devoir les dévoiler. L’endroit m’intrigue, je soupçonne quelques fantômes de résider ici quotidiennement, à tel point, que même les fauteuils semblent avoir une histoire. Ceci doit sûrement être dû à leur aspect vétuste mais indubitablement moelleux.

Question pratique, pour vous installer vous avez le choix, soit vous restez en bas, histoire de surveiller si un mauvais esprit n’entre pas (ou de zyeuter avec stupeur la manière dont vos cocktails seront si bien fait), ou alors de pousser l’intimisme jusqu’au bout et de monter tranquillement à l’étage.

L’accueil chaleureux de la serveuse m’enlève quelques frissons, et, d’une nature curieuse, je décide de m’installer dans ces fauteuils qui tiennent leurs promesses. Je jette deux trois coups d’œil autour de moi, un couple sur le côté, un groupe d’amis devant moi, tous plongés dans une intimité telle, qu’ils murmurent leurs paroles.

Ambiance Fantôme d'Opera

Bon, assez parlé de l’ambiance, il faut que je vous révèle le plus gros secret de ce bar : les cocktails
La carte des boissons est devant moi, je l’a saisie, m’attendant à trouver des noms communs du genre “Mojitos” “Sex on the Beach”…mais que nenni ! Je ne sais qui est l’esprit frappé qui a fait la carte, mais comme le reste de ce bar, elle me surprend.

Je ne sais qui est l’esprit frappé qui a fait la carte, mais comme le reste de ce bar, elle me surprend.

“Soupirs, chambre 8”, “The Mary Poppins Explosion”, “Bikini Shark”, “Salomé”, “Signé M.” et bien d’autres encore ornent les deux pages de cocktails de la carte. Un peu gourmande, je me laisse tenter par “Signé M.” un cocktail à base de Vodka Russian Standard, purée d’abricot, purée de madeleine maison (oui oui), bitter miel et de citron vert.

Après quelques minutes d’attente, la bartender vient me servir en me décrivant ce qu’il y a dans mon cocktail. Le tout est alléchant et si bien expliqué que je ne me suis pas encore penchée sur le visuel, heureusement d’ailleurs. Je pense que ma tête aurait effrayée plus d’un fantôme ce soir là, car quand j’ai vu mon cocktail, j’ai failli interpeller la bartender pour lui dire qu’il n’était plus l’heure du thé, la boisson se trouvant dans une tasse avec une madeleine à ses pieds…

Carte et cocktails Fantôme de l'Opéra

Je décide donc de déguster cette œuvre d’art, en croquant dans la petite madeleine, mais je ne m’attendais pas à ce que celle-ci fût imbibée de rhum, la surprise était encore là (et ma tête a dû faire rire plus d’un fantôme), et ne s’arrêta pas puisque mon cocktail fût d’un délice rarement connu. Les dosages étaient parfaits, ni trop acide, ni trop sucré, avec un arrière goût mystérieux (encore un fantôme qui a dû passer par là et y jeter un truc).

Bref, ce soir là, c’était une expérience forte, pleine de surprises tant par le lieu que par la qualité de ce que j’ai pu goûter. Je me sens désormais égoïste de garder ce secret et de ne pas l’avoir encore partagé avec mes amis.