Musique

Interview // Qui se cache(nt) derrière Moi Je ?

#ep#interview#moije#voyage

On ne sait pas toi mais chez Heure Bleue on a passé un week-end funky à souhait ! Pourquoi ? Car on a écouté l’excellent nouvel EP « Voyage » de Moi Jesorti vendredi sur Crosswalk Records (Kungs, Lost Frequencies, Ofenbach…). L’occasion rêvée pour se pencher sur cet artiste talentueux – et lyonnais ! – à l’origine seul derrière Moi Je, mais désormais bien entouré… Moi je pose les questions, Loïc nous répond, et on l’en remercie chaleureusement !

Hello ! Alors, pour commencer, qui se cache derrière Moi Je ? 
Les quatre mousquetaires !

Un travail d’équipe donc ? Si on ne dit pas de bêtises, tu roulais en solo au départ… 
Oui, à
l’origine le projet a été fondé par moi (je), Loïc. Au fur et à mesure de l’avancement des morceaux, j’ai demandé aux musiciens de mon entourage d’enregistrer certaines parties, qui ont gentiment répondu présent. Au bout de quelques temps, on a eu envie de monter un live tous ensemble, puis tout ce petit monde s’est entendu pour faire avancer le projet. Maintenant on est fixé sur l’équipe avec Babil au chant, Simon à la basse, Antoine à la guitare et moi-même aux machines, au saxophone et à la production. Une petite famille qui se réunie autour de la musique !

En parlant de musique, comment décrirais-tu celle de Moi Je ? Et sinon, juste comme ça, pourquoi ce nom Moi Je ?
Parce qu’on est très prétentieux ! Musicalement on mélange plein de trucs mais si il fallait résumer notre musique je dirais que c’est de la disco un peu électronique.

« Voyage » c’est un peu notre EP de la maturité.

Tu parles de mélange et ça tombe bien. Même si « Voyage » s’inscrit dans la lignée de tes précédents EP – on citera « Fabrique » et « Profite » – par son fil rouge coloré, dansant et groovy, il explore un spectre de sonorités plus large. Tu nous en parles un peu ?
« Voyage » c’est un peu notre EP de la maturité. En rupture avec la façon dont on a pu fonctionner par le passé, les 6 morceaux qui le composent ont été écris à 8 mains. C’est notre EP le plus aboutit et surement le plus varié. Ayant tous des influences en commun c’est aussi dans nos divergences que nous avons réussi à trouver un certain équilibre. On part du principe un peu audacieux, que peu importe la direction dans laquelle on veut aller, c’est notre son, notre manière de produire qui sera le liant. On a donc de la pop légère, du rock, un morceau presque jungle et évidemment du funk mais tout ça à la sauce électronique. Le mieux c’est de l’écouter non ? Voyageras-tu avec nous ?

C’est quoi le regard de l’artiste lyonnais sur la scène électronique de sa ville ?
Rien à foutre de Lyon je suis parisien maintenant ! J’ai tourné la page avec cette ville naze peuplée de gros nazes comme les trois autres membres du groupe. Personnellement je déteste la province. Plus sérieusement, on essaye de ne pas trop jouer à Lyon pour ne pas être catégorisé comme « groupe lyonnais ». Aussi parce qu’on a eu l’immense chance d’aller jouer ailleurs dès qu’on a monté le live.

Mais c’est vrai que la dynamique culturelle de Lyon est très porteuse surtout pour la scène électronique avec des structures comme Arty Farty et les Nuits Sonores, Chez Emile et Groovedge etc… On a des gars super talentueux, je pense a LB aka Labat, The Pilotwings ou encore J-Zbel.

C’est quoi la suite pour Moi Je ?
On a déjà des choses enregistrées qu’on voudrait sortir dans un format vraiment spécial… Mais là on tape dans le domaine du top secret défense !

Pour finir : ils écoutent quoi en ce moment les 4 mousquetaires de Moi Je ?
Vulfpeck – Backpocket
Sergio Mendes – Pais tropical
Hiatus Kaiyote – Malika
Jeff Beck – Come Dancing
NAO – Trophy (feat. AK Paul) (extrait de son premier album « For All We Know » à poncer absolument tant en termes de composition que de jeux de production)
PNL – Naha (c’est Simon qui a mis du PNL je dénonce)
Gallant – Weight in Gold
Anderson .Paak – The Season / Carry Me

Merci Moi Je ! À bientôt !

L’EP « Voyage » de Moi Je est disponible sur Itunes, Spotify, Deezer et Soundcloud.