Musique

Interview // On lève le voile sur Beauvois et son premier EP

#beauvois#decouverte#ep#interview
logo Beauvois EP Marks

Tu le connais peut-être déjà sous le pseudo Kidswaste. Un projet qui marche très bien mais qui ne lui suffisait pas pour exprimer toutes ses envies. Beauvois a donc vu le jour et on est tombé sous le charme. Du coup, on a voulu en savoir plus et nous voilà avec cet interview, quelques jours après la sortie de son premier EP « Marks ». Qu’est-ce qu’on dit ? Merci Beauvois !

Mon visage importe peu, seul le message compte

Hello ! Alors, qui se cache derrière Beauvois ?
Personne ne se cache derrière Beauvois, justement ! Je m’appelle Quentin Beauvois, et je suis un jeune adulte qui habite la belle ville d’Amiens. Mais l’idée de Beauvois, c’est d’être ouvert et transparent. Il n’y a pas de personnage caché, ou de mystère. Mon visage importe peu, seul le message compte ; et c’est probablement la seule raison pour laquelle on ne voit pas mon visage sur les réseaux sociaux. Mais derrière Beauvois, il y a aussi Kidswaste, et mon visage apparait sur ce projet-ci. Au final, les deux images se complètent l’une-l’autre : Kidswaste est Beauvois, et Beauvois est une part de Kidswaste… Mon but, c’est d’être cohérent et en phase avec ce que chaque projet à a dire.

Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans ce deuxième projet ?
La raison principale, c’est que Kidswaste devenait un projet vraiment important et que je ne pouvais plus trop me permettre de faire des pas de travers. Quitte à continuer l’expérimentation et la création de choses simples, j’ai préféré m’exporter vers un autre projet qui me permettrait de tout faire plus librement. Au final, j’ai pris conscience que ce projet signifiait plus que ça.

Comment décrirais-tu Beauvois par rapport à Kidswaste ?
C’est assez difficile à décrire, peut-être plus facile à entendre, mais Kidswaste est un projet très préparé et calculé. Beauvois, c’est 2-3h de travail sur une musique, puis la musique sort en ligne. C’est très authentique, et ça fait souvent passer un message qui m’est assez personnel. Comme je l’ai résumé dans un texte d’introduction : « Kidswaste est à propos de vous, Beauvois est à propos de vous et moi. »

Tu nous parles un peu de ce premier EP ? 
L’EP s’est un peu fait tout seul en fait ! Get The Sound m’a contacté avec cette idée de compilation de tracks déjà sorties et j’ai simplement proposé l’idée d’ajouter des sons exclusifs pour donner un côté plus personnel à cette release. Le nom, « Marks », fait juste référence au logo de Beauvois, les 6 croix. L’idée derrière le logo, c’était de prendre un motif qui n’avait pas de sens pour justement lui donner un sens avec la musique. Le choix des croix s’est fait simplement par expérimentation. J’aimais bien l’aspect visuel, et la représentation m’a simplement évoqué une sorte de refus de soi-même, quelque chose de non-assumé. Niveau message personnel, je pouvais pas faire mieux. Alors on a repris ce concept pour le nom, et les musiques de l’EP reflètent cet sorte d’instant un peu triste, comme une remise en question. Rien de bien tiré par les cheveux, au final, mais ça me tient à cœur de faire simple.

Lyon ça te parle ? Tu viendras nous voir bientôt ?
J’adorerai ! Lyon est probablement ma ville favorite en France. C’est vivant, c’est beau, et la vie n’est pas aussi pressée qu’elle l’est à Paris. Et puis bon, Amiens, c’est pas la capitale de l’amusement non plus… D’ailleurs c’est assez drôle de se dire que je suis un des seuls artiste de cette ville à ne pas du tout être local : ici, tout le monde s’est plus ou moins fait un nom dans la région, et moi c’est Internet qui me connait le mieux.

Je suis spectateur de mon propre spectacle et c’est assez excitant

C’est quoi la suite pour Beauvois ? 
Faire la même chose que maintenant : rester simple et faire des morceaux qui sortiront à la volée. Je ne sais vraiment pas où le projet est en train d’aller, pour être honnête. Il est assez prometteur et j’arrive à m’en rendre compte grâce aux énormes retours que j’ai eu dernièrement. Mais c’est quelque chose qui s’est provoqué par soi-même et je suis assez impressionné de voir l’impact. C’est pas du tout une chose à laquelle je m’attendais, je suis spectateur de mon propre spectacle et c’est assez excitant. La seule idée qui me trotte en tête, c’est de faire quelques morceaux avec des artistes très peu connus, voir inconnus, et essayer de les projeter en avant. J’ai la chance d’avoir un projet très mature à côté de Beauvois, et je sais que la route est longue pour arriver jusque-là (et encore, je ne prétends pas être une star non plus..). Alors si je peux aider quelques personnes à être un peu plus sur le devant de la scène, c’est avec grand plaisir.

Aura-t-on la chance de voir prochainement Beauvois sur scène ?
Rien de prévu niveau live ou concert pour Beauvois en ce moment. L’objectif c’est vraiment de finir tout ce que je fais sur Kidswaste, qui est la grande priorité, Beauvois passe ensuite. Mais pourquoi pas un jour, ça a l’air tentant !  

Pour finir : tu écoutes quoi en ce moment ?
Mon morceau du moment, c’est « 33 « GOD » » de Bon Iver. La composition est sublime, les paroles transcendantes, et les idées autour de l’album sont complètement en phase avec l’idée que j’ai de la musique actuelle. Sinon, quelques autres titres que j’écoute beaucoup en ce moment : 
Tom McRae – Ghost Of A Shark
Nick Murphy (fka Chet Faker) – Fear Less
Skott – Porcelain


Merci beaucoup Quentin ! 

Écoutez L’EP « Marks » sur Soundcloud et Youtube et retrouvez Beauvois sur Facebook, Twitter et Soundcloud