Événement

On y était : Glass Animals au Transbordeur !

#onyetait#concert#elderisland#glassanimals#transbordeur
Glass Animals

Wow ! Pour accompagner et promouvoir l’album How to Be a Human Being, le groupe Glass Animals s’est lancé dans une tournée mondiale et on a eu la chance d’assister à l’une de leur unique date française, au Transbordeur. Le moindre que l’on puisse dire, c’est que ça ne manquait pas d’énergie, oh non, loin de là !

Voilà plusieurs semaines que l’on attendait avec impatience ce mardi 2 mai pour enfin assister au concert du quatuor britannique. Adeptes des concerts aux ambiances intimistes qui vous laisse penser que vous êtes quelque peu privilégié, c’est avec une agréable surprise que nous avons compris, à notre arrivée, que celui-ci se déroulerait dans la première salle du Transbordeur et non dans la grande située un peu plus loin. Ça commence bien !

Elder Island première partie de Glass Animals au Transfo

Le groupe Elder Island, qui contrairement à son nom ne nous vient pas des tropiques mais bel et bien de Bristol, entre en scène pour assurer la première partie et c’est une découverte. La voix posée de la chanteuse vient se balader sur des rythmiques électro plutôt pointues et le résultat est très plaisant. On note bien le nom du groupe, pour ne pas oublier d’aller découvrir en rentrant, leur dernier EP nommé Seeds in Sand. Paru le 21 avril dernier, ce fut donc une chance d’avoir pu le savourer en live si peu de temps après sa sortie !

Une fois l’ambiance bien installée, c’est le moment tant attendu, les quatre mecs de Glass Animals débarquent. Dave Bayley est au chant, Drew Macfarlane à la guitare, Edmund Irwin à la basse et Joe Seaward derrière sa batterie. À peine sont-ils sur scène, à peine ont-ils échangé avec le public, que vous avez comme l’impression qu’ils font partie de votre bande de potes ! Le show commence et c’est un pêle-mèle de titres issuent de leurs deux albums qui nous est présenté.

Concert Glass Animals au Transbo

Rappelons que le premier album du groupe, ZABA paru en 2014 est plus ou moins à l’origine du second. Logique me diriez-vous, il ne peut pas avoir un second sans un premier… mais ça va plus loin que ça ! En effet, son succès fut tel qu’une tournée semblait logique et c’est en sillonnant les villes et en enchaînant les rencontres qu’est né How to Be a Human Being. Cette question, plutôt phylosophique sur le papier, trouve sa, ou plutôt ses réponses à travers les différents titres de l’album. Pourquoi ? Car chacun d’entre eux sont justement inspirés des nombreuses rencontres et tranches de vie que nos petits british ont croisées.

Les tubes s’enchaînent : Life Itself, Hazey, Cane Shuga, Yuth… et à notre grande surprise, la salle entière connait les paroles ! Si ça, ce ne sont pas de vrais fans ? Porté par cette communion, ce n’est pas un micro fil qui arrête le chanteur. L’ingénieur son donne du mou et ni une ni deux tout le monde se retourne pour suivre la voix de Dave qui vient à présent des escaliers, au fond de la salle ! Pour le retour, sur les rythmes du succulent Gooey, l’artiste fend la foule et s’amuse avec qui le veux. Jouant avec les vidéos et improvisant quelques pas de danse, tout le monde profite de ce moment d’exception !

Pineapples are in my head

Concert Glass Animals Transbo 2 mai 2017

Après avoir rejoint ses acolytes, le groupe nous fait le classique coup du “on fait semblant de partir”… Peu importe, on tombe une fois de plus dans le panneau et après plusieurs appels, les voici de retour. Glass Animals entame donc son tout dernier titre, celui qui va conclure la soirée et le moindre que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne pouvaient pas mieux choisir. Secouant son ananas dans tous les sens (n’y voyez aucune allusion douteuse, il s’agissait bien du fruit), le chanteur entonne leur nouveau single Pork Soda et embarque littéralement l’assemblée, une nouvelle et dernière fois !

Le concert se termine, les Glass Animals nous ont épuisé, dans le bon sens du terme. Le public est convaincu (à en voir les applaudissements interminables en guise d’au revoir) et nous aussi ! En bref, ce fut une grande bouffée d’énergie et on ne pourrait que vous conseiller d’aller les voir en live. On repart avec des étoiles (et des ananas) plein les yeux !

Rien que pour le plaisir, on se refait le clip loufoque du fameux Pork Soda :

Crédits photos : Pierre-Maxime Robert