Musique

Playlist Heure Bleue #14

#decouvertes#disco#house#heurebleue
Playlist Heure Bleue #14

On ne sait pas toi, mais nous, on est d’humeur joviale aujourd’hui ! Mettre une fessée au Barça c’est pas tous les jours. Du coup, on a eu envie d’une Playlist Heure Bleue plus festive qu’à l’accoutumée… Ambiance House & Disco pour ce 14ème numéro !

Retrouve ces titres en playlists sur Soundcloud et Spotify !

Satin Jackets (feat. Niya Wells) – Never Enough

Dernière sortie des deux compères allemands. Toujours chez Eskimo Recordings. Toujours accompagnée d’une vocaliste de talent. Le remix de CASSARA est aussi très bon. On te voit bouger la tête, sourire aux lèvres…

Moon Boots – Tear My Heart (feat. Lulu James) (Extended Mix)

Si son nom évoque le froid, sa musique sent davantage le soleil. Le producteur américain et sa house colorée reviennent fort dans le game avec ce nouveau titre en feat. avec la chanteuse Lulu James. Fais gaffe, tu vas tomber à te trémousser comme ça sur ta chaise…

Superlover – Heart Drive

Le producteur berlinois nous offre un sample parfaitement boosté du funky « Goody Goody – It’s Looks Like Love ». Oh oh calme-toi, t’es pas tout seul sur la piste !

Body Music – Just One

On te présente le fruit de l’association Vito Roccoforte & Bosq. 2 producteurs-musiciens qui ont décidé de se réunir sous un pseudo franchement bien senti. Body Music n’a pas fini de faire bouger les corps ! Oui, bon, pas la peine de monter sur la table non plus !

Flight Facilities (feat. Christine Hoberg) – Clair De Lune (TSM Remix)

Si le morceau original des australiens est approprié pour une ballade nocturne dans les bras de ta douce, la version de This Soft Machine est tout autre. Plutôt conseillée pour tes fins de soirées (fortement) ambiancées. Tu veux pas te poser 2 minutes ? T’es en nage là !

Bonus : Focus – Hay-Hay

On termine avec un morceau « hors-catégorie » qui te rappellera sans doute les fameux « Bain de Soleil » d’Heure Bleue. Une pépite Zulu-Disco importée directement d’Afrique du Sud par l’excellent collectif Stamp The Wax. Et voilà, c’est la chute…