Événement

Retour sur le Primavera Sound Festival 2017

#barcelone#festival#macdemarco#primavera#solange
photo primavera festival scene coucher de soleil
01
02

La première semaine de juin, alors que tout le monde était encore au bureau (et discrètement devant Roland Garros), je suis partie à la découverte, pour la première fois, de Barcelone et de son festival Primavera Sound. Retour sur trois soirs de folie au Parc del Forum.

Coucher de soleil, xureria et nouveau challenge : The floor is plastic cups

primavera sound festival barcelone

Le célèbre festival indé était organisé sur l’immense site du Parc del Forum, au bord de la plage, où on pouvait admirer le coucher du soleil tout en assistant au live de Sampha, Arcade Fire ou Metronomy. OKLM comme dirait Booba. Mais de ce fait, l’organisation devait être de mise, car les 8 scènes étant particulièrement éloignées les unes des autres, il s’agissait d’un véritable périple à chaque fin de concert.

Cependant, je ne me plains pas, l’organisation était plutôt réussie ! On pouvait trouver des foodtrucks à foison et il y en avait pour tous les goûts (du vegan, du végétarien, du wok, des churros, des pizzas, des crêpes, des burgers, du café, de l’eau, de la bière, bref, absolument tout ce dont vous avez envie là, maintenant, était à Primavera) et même une « Mango House » avec Wi-Fi, transats, yaourts glacés mais aussi actrices, mannequins et bloggueuses (inconnues au bataillon pour ma part #sorrynotsorry).

Le seul bémol, car il en faut bien un, et il s’agit en réalité d’un coup de gueule envers tous les festivaliers : ARRÊTEZ D’ÊTRE ÉGOÏSTES ET RESPECTEZ L’ENVIRONNEMENT, RESPECTEZ-VOUS ! Car oui, le sol était absolument recouvert de gobelets. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir des poubelles tous les 10 mètres, les gens préféraient tout jeter par terre. Et c’était bien désolant (et ragoûtant) de voir ça quand on a un minimum de conscience et de respect. Et d’hygiène. Et de savoir vivre. 

Mes 3 coups de cœur musicaux

Après avoir – difficilement – digéré l’annulation de la venue de Frank Ocean 6 jours avant son show, j’étais ultra impatiente de découvrir et redécouvrir des artistes que j’adore à l’occasion du Primavera Sound. Voilà donc mon top 3 !

Solange : définitivement la meilleure surprise du festival ! A part son titre « Losing you » sorti en 2012, j’avoue que je n’avais jamais trop écouté sa musique et la seule et unique écoute de son dernier album « A seat at the table » sorti en 2016 ne m‘avait pas transcendée. Et pourtant… Qu’est-ce que c’était chouette ! La petite sœur de Queen B était largement au niveau ! Les chorégraphies avec ses choristes et ses musiciens étaient à la fois si simples et si bien exécutées, la scénographie avec les jeux de lumières étaient juste dingues !

Mac DeMarco : encore une fois, honte à moi de ne pas avoir écouté les musiques de ce canadien plus tôt ! Une ambiance rock’n’roll comme on les aime, avec des chansons interprétées par un chanteur débordant d’énergie, celui-ci accompagné par un batteur en tenue d’Adam, un bassiste torse nu plutôt sexy, bref, un groupe qui a mis le feu et que je ne serai pas prête d’oublier ! (Et que je me suis mise à écouter en boucle dès mon retour à Lyon).

King Krule : ahhhhh mon chouchou de tous les temps. Je ne serai pas très subjective sur cet artiste et sur son live, tout simplement parce que je suis une FAN inconditionnelle depuis plusieurs années et qu’il aurait pu faire du playback sur du Britney Spears, j’aurais adoré quand même. Trêve de plaisanterie, même s’il y a un peu de vrai dans ce que je viens d’écrire, j’ai eu autant d’émotions cette fois-ci qu’en 2013, lorsqu’il est venu aux Nuits Sonores. Simplicité, justesse, énergie : toutes les clés étaient là pour que ses fans passent un bon moment. Accompagné de ses musiciens qui, comme lui, ont l’air d’avoir tout juste la vingtaine, ce petit groupe de jeunes londoniens ont fait le taf.

Un dernier petit mot pour Sampha et Miguel dont j’écoute très souvent les chansons depuis quelques mois et dont j’ai adoré les deux lives ! Deux très bonnes surprises également qui s’ajoutent aux souvenirs de cette édition 2017 – très réussie – de Primavera :).

Crédit photo : Eric Pamies, Perrine Hériot