Musique

Clips du mois // Septembre

#clipsdumois
Sélection des clips du mois décortiqués par Heure Bleue.
Anthony Bonnet Heure Bleue

Été oblige, les clips font souvent la part belle aux maillots de bain les plus impudiques. Désolé de vous décevoir, mais on est presque restés softs pour cette nouvelle sélection. Ça sera plutôt douceur et flirt… Et oui, chez Heure Bleue on sait être romantiques aussi !

Anna of the North – Someone

C’était le tube frais de l’été pour résister aux journées caniculaires. La jeune norvégienne, qui s’exporte doucement mais surement à l’international, nous présente d’ailleurs tout récemment Lovers, son deuxième album. Someone, son morceau phare prend vie dans un vidéoclip épuré et apaisant. Dans cet appel à l’aide, la voix de la chanteuse se ballade aux rythmes des vagues se cassant sur la plage. Pas de fioritures, pas d’artifice, Anna of the North perce l’écran sans avoir besoin d’en faire trop. Ca se déguste même sous la grisaille, pour mettre du baume au coeur.

Mo Laudi / Flavia Coelho – Por Cima

Si ce n’est pas le tube de l’été, il s’y apparente fortement. Le producteur d’afro-house Mo Laudi a misé sur l’accent brésilien de Flavia Coelho pour nous faire danser. C’est d’ailleurs ce que font les protagonistes du clip. Sur le rythme de Por Cima, hommes et femmes se succèdent face caméra. Les physiques atypiques sont mis en valeur et les différences totalement acceptées. C’est simple mais esthétique. C’est bon et entêtant (on vous a vu taper du pied !). À savoir que le deuxième EP de Mo LaudiJozi Acid, vient tout juste de sortir en début du mois.

Electric Guest – Oh Devil

Le démon n’a pas toujours l’apparence que l’on imagine… Et si le démon, c’était cette fille sur laquelle vous avez flaché au bord d’une piscine cette été ? C’est en tous cas ce qui arrive au chanteur du groupe Electric GuestAsa Taccone sur le morceau Oh Devil. L’amour de vacance entre ce maitre nageur et la belle connait autant de remous que la chanson change de rythmes. Passant par la pop, la soul et bien évidemment le reggae (avec la présence de Devin Di Dakta), ce cocktail se savoure volontiers au bord de l’eau. Asa va-t-il résister au piège ? Au piège des chemises à vous provoquer des crises d’épilepsie non, mais à celui de sa nouvelle sirène ? Rien n’est moins sûr.

Glass Animals – Agnes

Expérience unique pour le chanteur du groupe Glass Animals sur le tournage du clip de leur titre Agnes. En effet, filmé en huit clos et en gros plan, David Bayley n’a pas hésité à prendre place dans une centrifugeuse humaine. Sur Facebook, il explique : « C’était probablement le tournage de clip le plus intense que j’ai jamais vécu, mais c’était le seul moyen de donner une idée, l’espace d’un instant, de ce qu’il se passe dans Agnes ». Dernier titre issu de How to Be a Human Being, il s’agit également de celui qui a été le plus dur à écrire car le plus triste, toujours selon le chanteur. Effet garantie, la caméra rivée sur le visage déformé de David Bayley sous la pression installe un sentiment de malaise et de l’empathie envers la « victime » de ses accélérations infernales.

Saint Etienne – Dive

Avec ses sonorités disco-pop-eighties, Dive annonce le neuvième album, Home Counties, du groupe Saint Etienne. Non, ces derniers ne viennent pas de la ville susnommée mais bel et bien de la banlieue londonienne et forment un trio atypique depuis la fin des années 80 (dont ils ont su garder quelques influences, vous l’aurez compris). Dive, nous compte l’histoire de deux jeunes adultes prêt faire le grand plongeon de l’amour. Entre taquineries et jeux d’enfants, le couple aux marinières profite au maximum du temps passé ensemble pour se faire les plus belles déclarations : « Summer sun lasts forever, only when we’re together ».