Musique

Un cocktail, un son #2 : Davey Jones

#uncocktailunson#cocktail#histoire#sodabar
Chronique : Un cocktail un son
Hélène Vignon

Faire des cocktails est un art. Un travail, de mélange de saveurs et d’alcools, une histoire que vous dégustez et qui est mise en scène de façon différente. Avec la rubrique “Un cocktail, un son”, découvrez l’histoire que chaque cocktail m’inspire liée à une ambiance musicale qui accompagnera votre lecture.

Davey Jones. 

Les soirées fraîches le bord des quais lyonnais est l’une des choses que j’apprécie le plus dans cette ville. Les lumières des bâtisses et des phares de voiture se reflètent dans le Rhône, le tout, surplombé du ciel bleu nuit. C’est donc comme à mon habitude que je les longe en demeurant pensive. Soudainement, quelque chose m’interpelle ! Un détail, un changement… un bateau. Je vous vois venir avec votre réflexion “bah oui, sur les quais, il y a des bateaux !” Mais là, c’était le bateau de Jack Sparrow, à l’ancienne, avec un grand mât et des voiles drapées et rafistolées, je ne sais comment. Je me demande bien quel vieux loup de mer habite ici. Sans m’attarder, je continue mon chemin, comme guidée par une voix dans ma tête, qui souhaite que je me dirige boire un cocktail dans un lieu plein de surprises, le Soda Bar.

cocktails soda bar

Soda Bar

Lyon 1Bar à cocktail

Attablée au milieu du bar,  j’observe les autres clients qui ouvrent grands les yeux à chaque découverte de leur boisson. L’ambiance est au rendez-vous et cette musique entraînante me donne la pêche :

Et puis, il y a cet homme, ce vieillard qui attire mon attention. Tapis dans l’ombre et caché sous son béret, il me jette un regard de temps à autre. Curieuse, je demande à une serveuse qui est cet individu, la réponse fût plus que surprenante, puisqu’elle me dit “Et bien, il vous attend”.

Le vieil homme se mis à rire aux éclats

Courageuse, je m’installe à sa table, et un grognement sorti de sa bouche « il était temps« . Un verre était déjà préparé, pour moi j’imagine. J’observe le cocktail, qui m’a l’air simple d’apparence. Vu que son regard était insistant, je pris ma première gorgée. La fraîcheur du cocktail m’emmena directement à bord d’un bateau, sur le large, avec la bise qui fouettait mon visage. Je me voyais très bien, avec le vieux pirate, naviguer vers de nouvelles aventures. Mais, c’était sans compter le piquant du citron vert, qui me rappelait que nous n’étions pas en simple balade mais que l’on partait pour une aventure trépidante. Le goût de l’ananas frais, remplissait ma tête d’une ambiance exotique. Je souriais, niaisement, et le vieil homme se mis à rire aux éclats, si bien que tout le bar se taisait et me regardait étrangement. 

uncocktailunson-davey-jones-sodabar

On parlait déjà depuis un bon moment, je ne connaissais ni son prénom, ni ce qu’il faisait ici, mais je l’écoutais attentivement me raconter des anecdotes. La gorge sèche je pris d’assaut mon verre en le finissant. Je voyageais de nouveau à travers les saveurs, le goût sucré de la liqueur d’abricot me donnait de l’énergie, et le citron, et l’ananas, tous étaient mélangés parfaitement et les visions se succédaient dans ma tête. 

Tu es prête ! Prends le navire, suis la carte et n’hésites pas à dire que c’est Davey Jones qui t’envoie

Soudainement, je fis une pause. Un goût en particulier venait de me marquer, celui du rhum cubain. Je compris tout de suite que j’avais à faire à un pirate, à de l’aventure et à un homme qui avait un certain bagage derrière lui. Prise d’un fou rire à mon tour, je lui dis que ça pouvait être totalement fou, mais que je pensais que sa barbe n’était non pas digne du Père Noël, mais bel et bien d’un pirate. J’avais tout compris. Il riait… encore et encore (je commençais à me demander s’il n’était pas un peu trop alcoolisé). Et puis, il se leva, me tapa sur l’épaule et me dit : « Tu es prête ! Prends le navire, suis la carte, et n’hésites pas à dire que c’est Davey Jones qui t’envoie ». 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.