Musique

Un cocktail, un son #3 : Zombie

#antiquaire#uncocktailunson#cocktail
Chronique : Un cocktail un son
Hélène Vignon

Faire des cocktails est un art. Un travail de mélange de saveurs et d’alcools, une histoire que vous dégustez et qui est mise en scène de façon différente. Avec la rubrique “Un cocktail, un son”, découvrez l’histoire que chaque cocktail m’inspire, liée à une ambiance musicale qui accompagnera votre lecture.

Voilà trois nuits que je suis prise au piège au milieu de nul part, avec une bande d’indigènes bizarrement maquillés et habillés. Moi qui aime l’aventure, le camping et qui suis ouverte d’esprit, j’avoue que pour le coup, j’ai du mal à comprendre ce qu’il m’arrive. Ce qui est encore plus étrange, c’est leur façon de venir me parler. Forcément je ne comprends rien, mais ils rigolent et me sourient, ce qui est plutôt rassurant (on ne sourit pas à quelqu’un que l’on va tuer, non ?).

Aucune idée de ce qui m’attends, je suis un peu inquiète…

À mon arrivée, le campement était plutôt calme, mais depuis que je suis leur prisonnière, tous s’activent et décorent les lieux. Un homme s’approche de moi, et me dit « Demain soir, toi faire preuve et bénédiction du Dieu de la Nuit ». J’arrive à décrypter le message, en me disant qu’une soirée va avoir lieu, mais surtout que je vais devoir FAIRE MES PREUVES. Aucune idée de ce qui m’attends, je suis un peu inquiète…  

Le jour J arrive, on m’habille avec une robe colorée, on me maquille et l’on complète ma tenue avec au moins une tonne de bijoux, ça va être simple pour courir ! C’est l’heure bleue, il fait presque nuit et je sors de la tente. Un grand feu se tient au milieu des tentes et autour d’un totem géant. Les musiciens commencent à jouer des instruments, et cette musique se fait entendre : 

La soirée bat son plein et je ne sais toujours pas comment je vais devoir faire mes preuves. La même mélodie se répète et donne un rythme de plus en plus pressant, mais agréable. Soudainement, le « gourou » vient vers moi et me tend un verre en forme de totem. Il me dit « Maintenant, à toi de jouer ». J’éclate de rire nerveusement, en réalisant que le défi n’était pas de courir en échappant à une pluie de flèches, ou que l’on allait pas me proposer un truc du genre « la mort ou tchitchi ». Non, il s’agit de boire ce breuvage, bien que je ne sait pas encore ce qu’il contient. 

Un cocktail un son, raconte l'histoire du cocktail du bar à cocktail l'Antiquaire, le Zombie

J’observe le cocktail, orné d’une flamme bleue dans un fruit de la passion. Tout le monde se mit à crier « Zombie, zombie, zombie«  et c’est là que je compris l’enjeu de mon challenge. Je décide de boire. Surprise, j’étais mitigée entre le goût délicieux des fruits de la passion, du citron vert et du pamplemousse, et la claque que le mélange des trois rhums venait de me mettre. Je continue de boire, et la douceur du sirop de vanille et de grenade me rendait de plus en plus gourmande. À la moitié de mon verre, je me suis mise à danser avec la tribu, à chanter et à sautiller sur place. Les regards devenaient insistants sur le liquide dans le fruit de la passion, et là était le piège, car le liquide enflammé n’était autre que l’enivrante absinthe

Toi avoir battu le Zombie.

Je réussis finalement à terminer mon cocktail, qui n’est clairement pas facile à finir. Je dirai que cette boisson réchauffe les coeurs, et surtout mes joues qui sont devenues plus que rosies. C’est sans aucun doute, qu’il est le meilleur cocktail que je n’ai jamais dégusté, mais aussi le plus dangereux. À la fin de la musique, tout le monde se tue et le « gourou » me félicita en me disant « Toi avoir battu le Zombie« . Le lendemain, je me réveilla dans mon lit, sans être certaine que ce qu’il venait de se passer était réel. Qui sait ?

Si vous avez aimé l’histoire du Zombie et que vous vous sentez à la hauteur de cette boisson, il est servi avec soin au bar l’Antiquaire, à Lyon

l'antiquaire

L’Antiquaire

Lyon 1Bar à cocktail
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.